• VOUS ÊTES ICI :
  • Accueil
  • Mme Hakkaoui expose aux Nations Unies les efforts du Maroc pour l’autonomisation des femmes et des filles en milieu rural

Mme Hakkaoui expose aux Nations Unies les efforts du Maroc pour l’autonomisation des femmes et des filles en milieu rural

Mme Hakkaoui expose aux Nations Unies les efforts du Maroc pour l’autonomisation des femmes et des filles en milieu rural

Mme Bassima Hakkaoui ministre de la Famille, de la Solidarité, de l’Egalité et du Développement Social, présidente de la délégation marocaine a exposé, le lundi 12 mars 2018, les efforts que le Maroc déploie pour promouvoir les droits des femmes et des filles en milieu rural, et ce, lors sa participation aux travaux de la table ronde ministérielle portant sur « les bonnes pratiques d’autonomisation des femmes et des filles en milieu rural permettant la lutte contre la violence basée sur le genre, l’accès à la justice, aux prestations sociales et les soins médicaux » dans le cadre de la 62ème session de la commission sur le statut de la femme  (CSW).

Mme la ministre a réaffirmé l’importance du travail en commun pour plus d’autonomisation de la femme pour atteindre l’égalité, dont l’équité de la femme en milieu rural est fondamentale dans le processus de la concrétisation des valeurs de la justice sociale et de la démocratie dans les sociétés humaines, d’une part, d’autre part l’amélioration de sa situation est conditionnée par l’accès à la justice, à l’enseignement, à la santé et à tous les services sociaux de base.

Mme Bassima Hakkaoui a souligné que la femme qu’elle soit  en milieu rural ou urbain, souffre de différentes formes de violence la violence physique, psychique et sociale dont les femmes dans le monde entier souffrent. Quand à la femme rurale, a ajouté Mme la Ministre, elle subit la violence économique, puisqu’elle travaille dans l’agriculture et l’élevage et la majorité (93%) des activités exercées par la femme ne gagne en contre partie aucune rémunération contre ses activités sous différents prétextes, notamment le fait que ces activités s’inscrivent dans le cadre des exploitations agricoles familiales et sa participation contribue au revenu de foyer.

Mme la ministre a déclaré que le Maroc met en place une multitude de services sociaux pour la protection des femmes et filles, notamment, dans le milieu rural, tels que les maisons de maternité qui veillent à offrir des services de proximité pour les femmes en grossesse jusqu’à l’accouchement dans des bonnes conditions, ces structures ont contribué à minimiser les risques menaçant les femmes et leurs nouveau-nés, ainsi, les maisons d’étudiantes ont contribué, de leur part, à atténuer le taux de l’abondant scolaire des filles et leur garantit de poursuivre leurs études  en toute sécurité.

Mme la ministre a signalé qu’il y a une quinzaine  de jours  le Maroc a adopté la loi de lutte contre la violence à l’égard des femmes, qui met en place des mesures protectrices et préventives en faveur de la femme et permettant la prise en charge des femmes victimes de violence.

Il est à noter que, les travaux de la 62ème session de la commission sur le statut de la femme (CSW)  qui s’est tenue à New York du 12 à 23 Mars  2018, ont porté  cette année sur le thème prioritaire « problèmes à régler et possibilités à exploiter pour parvenir à l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes et des filles en milieu rural ».