• VOUS ÊTES ICI :
  • Accueil
  • INSTALLATION DU COMITE NATIONAL chargé DES FEMMES VICTIMES DE VIOLENCE

INSTALLATION DU COMITE NATIONAL chargé DES FEMMES VICTIMES DE VIOLENCE

INSTALLATION DU COMITE NATIONAL chargé DES FEMMES VICTIMES DE VIOLENCE

Le Chef du Gouvernement, Monsieur Saad Dine EL OTMANI a présidé, le 05 septembre 2019 à Rabat, la cérémonie d’installation des membres du Comité national chargé des femmes victimes de violence

Ce comité présidé par Madame le Magistrat Zhor EL HOUR, vient pour renforcer l’institutionnalisation des mécanismes de coordination entre les acteurs concernés par la lutte contre la violence faite aux femmes et leur protection, l’amélioration des actions des cellules de prise en charge des femmes victimes de violence à l’échelle nationale, le renforcement des mécanismes de partenariat et de la coopération, ainsi que l’élaboration de propositions et de rapports, conformément aux prérogatives attribuées au Comité  en vertu de la loi.

Le Chef du Gouvernement a estimé que la création de ce Comité, constitue un indicateur important de consolidation et d'amélioration de l’expérience marocaine dans le domaine de lutte contre la violence faite aux femmes, ce qui contribuera à consolider davantage les droits des femmes et des filles et à promouvoir leur autonomisation.

Le chef du gouvernement a souligné également que la lutte contre la violence faite aux femmes, en tant qu'une des manifestations les plus odieuses de la discrimination, repose sur une méthodologie globale et des principes normatifs fondés sur des bases constitutionnelles, ainsi que sur une approche intégrée multidimensionnelle, économique, juridique, éducative, économique, culturelle, sociale et politique et qui englobe tous les acteurs à l’échelle nationale, régionale et locale.

Monsieur Saad Dine EL OTMANI a passé en revue les réalisations accumulées par le Royaume du Maroc pour lutter contre la violence à l'égard des femmes selon une approche intégrée associant les mesures de prévention, de protection, de prise en charge et d’autonomisation, qui a abouti à la ratification de la loi n ° 103.13, en tant que texte juridique normatif cohérent et claire pour lutter contre la violence à l'égard des femmes. Tout en gardant à l’esprit que la réalisation des objectifs de développement ne sont atteignables qu’avec la préparation de conditions d’une participation juste et équitable des citoyens, hommes et femmes, sans discrimination, ni violence, dans la dynamique internationale des droits de l’homme à travers la ratification des conventions internationales relatives à la protection des femmes.

De son côté, Madame Bassima Hakkaoui, Ministre de la Famille, de la Solidarité, de l'Egalité et du Développement Social, s'est félicitée de l'installation Comité national chargé des femmes victimes de violence, qui constitue l’aboutissement d’un long processus d’efforts pour lutter contre la violence à l'égard des femmes.

Madame la Ministre a souligné aussi que l’éradication de ce phénomène condamnable nécessite une intensification des actions collectives de lutte contre la culture de la violence dans toutes les catégories de la société, selon une vision globale basée sur une approche participative avec les différents acteurs, en plus de l'approche de terrain en tant que dimension fondamentale pour traiter les problèmes de société, dans le cadre de la mise en œuvre de la régionalisation avancée.

Madame la Ministre a évoqué aussi les résultats préliminaires de la deuxième enquête nationale sur la prévalence de la violence à l'égard des femmes au Maroc. Cette enquête qui s'inscrit dans la dynamique nationale de lutte contre la violence à l'égard des femmes et le renforcement des acquis au profit des femmes en matière de droits humains à travers l'Observatoire National de Violence à l'Egard des Femmes et d'autres mécanismes de surveillance et de veille dans le domaine du genre.

Il convient de mentionner que la création de ce Comité national de prise en charge des femmes victimes de violence est une mise en oeuvre du décret-loi N° 103.13 relatif à la lutte contre la violence à l’égard des femmes, approuvé en Mars 2019, qui régit les différents mécanismes de prise en charge des femmes victimes de violence. A l’échelle nationale, régionale et locale, en vue de renforcer la coordination institutionnelle face à ce phénomène.