• VOUS ÊTES ICI :
  • Accueil
  • El Mossali: notre objectif est de donner le plus de droits possibles aux personnes en situation de handicap avec une approche de droits différenciée

El Mossali: notre objectif est de donner le plus de droits possibles aux personnes en situation de handicap avec une approche de droits différenciée

El Mossali: notre objectif est de donner le plus de droits possibles aux personnes en situation de handicap avec une approche de droits différenciée

La ministre de la Solidarité, du Développement social, de l'Égalité et de la Famille, Jamila El Mossalli, a réaffirmé l'engagement du gouvernement d'organiser le concours normalisé pour les personnes en situation de handicap, qui représente un précédent dans l'histoire du Maroc, et de la généraliser dans les meilleures conditions.

Intervenant lors de la réunion de discussion du budget du ministère de la Solidarité, du Développement social, de l'Egalité et de la Famille,à la Chambre des représentants,  au sein de la commission des affaires sociales mardi 5 novembre 2019, Madame El Mossalli  a expliqué que le concours normalisé, qui fait partie des programmes gouvernementaux destinés aux personnes handicapées, a concerné dans une première étape 50 postes de grade administrateur. Dans un deuxième temps, 200 postes ont été alloués dans le budget 2019, soulignant qu'aujourd'hui, que son département plaidaient en faveur de la programmation de nouveaux postes financiers dans le budget 2020, et appelaient les parlementaires à continuer à plaider en faveur de cette  catégorie de citoyens.

Mme la Ministre a déclaré que l'accès à concours faisait partie du soutien aux personnes handicapées, soulignant qu'elles n'annulaient pas le droit des personnes concernées de demander des concours  réguliers dans les limites du "quota" qui leur était attribué à 7%.

Par ailleurs, Mme El Mossali a souligné la tendance à accorder le maximum de droits possibles aux personnes handicapées, non seulement dans une optique de respect des droits de l'homme, mais également de manière discriminatoire. Elle a expliqué qu'outre les mécanismes au niveau législatif (loi-cadre, politique publique intégrée dans le domaine du handicap et programme exécutif), un travail de soutien est actuellement en cours pour créer un programme de soutien précisant les services pouvant être fournis à ce groupe. Elle a souligné qu'accélérer le retrait de la carte d'invalide était l'un de leurs droits urgents.

Mme la ministre a souligné que la loi de finances 2020 et le programme gouvernemental renforcent la volonté politique dans le domaine des politiques sociales. Elle a expliqué que cela était particulièrement évident grâce à l’augmentation du  budget alloué à cela et à un programme visant à réduire les écarts de 50 milliards de dirhams entre zones, visant à briser l'isolement du monde rural et à créer des établissements d'enseignement dans les régions isolées.

Mme la ministre a souligné que le département de la solidarité, du développement social, de l'égalité et de la famille était chargé d'élaborer, de suivre et de mettre en œuvre les politiques gouvernementales dans ce domaine en coopération avec les autres services  gouvernementaux.

Dans un autre registre, Mme El Mossalli a révélé que la première initiative prise en terme de convergence a  consisté à la collaboration de son ministère  avec le ministère public et tous les secteurs gouvernementaux concernés par la question de l'exploitation des enfants dans la mendicité, soulignant qu'une grande partie des dilemmes est liée à la faiblesse de l'encadrement social et culturel, ainsi qu'à la carence dans le domaine des études et de la recherche scientifique spécifique.

A cette occasion, le ministre a appelé à la mise en place d'une approche proactive en intégrant les différents acteurs et en consolidant l'approche de la culture de la famille. "Il n'est pas normal que 62 institutions accueillent des personnes âgées abandonnées", a-t-elle déclaré. "La multitude de centres ne peut être considérée comme une solution, mais la solution consiste à consolider la culture marocaine authentique qui considère le consentement des parents comme la base". En outre, elle a souligné l'importance de la défense des rôles des personnes âgées et de la solidarité entre les générations, de son rôle dans l'enseignement de cette culture marocaine et du rôle productif des personnes âgées dans la société.

Mme la ministre a exprimé sa fierté devant les réalisations du Maroc dans le domaine des questions féminines, en particulier dans les domaines législatif et juridique. Elle a expliqué que malgré les progrès réalisés sur le plan social, des problèmes persistent encore et hypothèquent notre classement en matière de développement social.

Enfin, Mme El Mossali a conclu que l'avancement et la protection de la famille marocaine avant qu'il ne soit un problème juridique, est une des valeurs culturelles, mais qui cristallisent des difficultés nécessitant du temps et de gros efforts, promettant des initiatives dans ce domaine.