• VOUS ÊTES ICI :
  • Accueil
  • Bassima Hakkaoui appelle à maintenir l’intensification des efforts communs pour la lutte contre la violence faite aux femmes

Bassima Hakkaoui appelle à maintenir l’intensification des efforts communs pour la lutte contre la violence faite aux femmes

Bassima Hakkaoui appelle à maintenir l’intensification des efforts communs pour la lutte contre la violence faite aux femmes

Bassima Hakkaoui, Ministre de la Famille, de la Solidarité, de l'Egalité et du Développement social, a souligné que l'élimination de la violence à l'égard des femmes nécessitait d'intensifier l'effort collectif pour lutter contre la culture de la violence dans tous les secteurs de la société.

Bassima Hakkaoui, invitée à la réunion de l'Agence de presse du Maghreb arabe (MAP) du mardi 9 juillet 2019, a discuté du thème "Combattre la violence à l'égard des femmes : une approche ?" A souligné que la lutte contre la violence à l'égard des femmes reposait sur une approche holistique fondée et participative avec divers acteurs. Considérant toutes les dimensions qui contrôlent ce phénomène scandaleux, en plus de l’approche spatiale comme dimension clé pour aborder les questions de société, dans le cadre de la mise en œuvre de la régionalisation avancée.

La ministre a examiné les conclusions préliminaires de la deuxième étude nationale sur la propagation de la violence à l'égard des femmes au Maroc, qui s'inscrit dans le dynamisme national visant à lutter contre la violence à l'égard des femmes, qui repose principalement sur la promotion des droits des femmes et l'activation du principe d'égalité, la promulgation de la loi relative à la lutte contre la violence à l'égard des femmes et renforcement des programmes d'autonomisation économique des femmes, le lancement d’une politique nationale contre la violence ainsi le renforcement de programmes de l’autonomisation économique de la femme.

La ministre a également passé en revue les progrès accomplis dans le domaine de la coordination et de la protection des femmes victimes de violence, la mise en place et l'activation du système d'information institutionnel sur la violence à l'égard des femmes et le développement des connaissances dans ce domaine par le biais de l'Observatoire national de lutte contre la violence à l'égard des femmes et d'autres mécanismes de veille et de vigilance dans le domaine de l'égalité des sexes.

En ce qui concerne les avancées législatives dans le domaine de la lutte contre la violence à l'égard des femmes, Mme Bassima Hakkaoui a mis en exergue l'arsenal juridique intégré, qui comprend notamment la loi sur les  établissements de protection sociale, la loi sur la traite des êtres humains, la loi sur la création du corps égal, la lutte contre toutes les formes de discrimination, Le Conseil consultatif famille et enfants et la loi 103.13 sur la lutte contre la violence à l'égard des femmes, dont le plus important est la définition d'un cadre conceptuel spécifique et précis qui aiderait les participantes à identifier et à limiter les actes et comportements inclus dans la violence, Des mécanismes pour faire en sorte que les femmes victimes de la violence et la restructuration des cellules dans les hôpitaux et les tribunaux, ainsi que la criminalisation de certains actes que la violence nuit aux femmes.

Mme la ministre a confirmé que le Ministère de la Famille, de la Solidarité, de l’Egalité et du Développement Social a pris les mesures pour mettre en œuvre la deuxième stratégie nationale de lutte contre la violence à l’égard des femmes, qui comprend quatre axes stratégiques de protection contre toutes les formes de violence à l’égard des femmes, à tous les stades de la vie, de la prévention de la violence et de la discrimination à l’égard des femmes, la prise en charge et l'autonomisation des victimes, le refus, la réhabilitation et la réinsertion des auteurs d'actes de violence, ainsi que la poursuite de leur travail avec divers partenaires dans ce domaine, afin d'élargir le système d'information institutionnel sur la violence à l'égard des femmes sur le territoire national, de suivre le rythme de la mise en place des structures du système de soins, de créer et d'activer des espaces multifonctionnels pour les femmes, en plus de l'élaboration de protocoles, de lignes directrices et de notes normatives afin d'assurer l'uniformité de l’application de la loi 103.13, ainsi que des programmes de formation, Interférés et parties prenantes.